Vos fenêtres sont-elles bien fermées à clé ?  

Il s’agit du point d’entrée le plus souvent utilisé par les cambrioleurs. 

Bien que les Belges verrouillent leurs fenêtres et leurs portes pour éviter les cambriolages, c’est malgré tout souvent par ces entrées que les voleurs se frayent un chemin à l’intérieur de la maison. La fenêtre du bas est pour un tiers des personnes ayant vécu un cambriolage lors des 5 dernières années la voie d’accès pour ces intrus. La porte avant et la porte arrière viennent en 2ème et 3ème places. Cela signifie que les cambrioleurs entrent 4 fois sur 5 via les fenêtres et les portes du bas.  

Qu’une fenêtre ouverte soit le moyen le plus courant n’est pas surprenant. Environ un huitième des personnes ayant vécu un cambriolage lors des 5 dernières années admettent que toutes les portes n’étaient pas verrouillées lors de la visite des cambrioleurs. La porte était, presque dans tous les cas, bien fermée à clé, mais pour les fenêtres, c’est différent : 27% n’avaient pas fermé les fenêtres à clé ou verrouillées au moment du cambriolage, et 5% avaient même une ou plusieurs fenêtres ouvertes. Le Belge croit souvent avoir pensé à tout bien verrouiller, mais il est souvent nonchalant quand il s’agit des fenêtres. 

Les fenêtres du premier étage sont également un point d’entrée pour les cambrioleurs. Il y a une différence notable entre les francophones et les néerlandophones : là où , chez les néerlandophones, les cambrioleurs entrent dans près de 4% des cas par la fenêtre de l’étage, le chiffre est 3 fois plus haut chez les francophones. Il existe également une différence entre les zones urbaines et les zones rurales. En ville, les cambrioleurs pénètrent deux fois plus souvent par la porte d’entrée avec 32% qu’à la campagne (16%), où ils entrent deux fois plus souvent (40%) par une fenêtre que dans les villes (20%).