Les conséquences d’un cambriolage peuvent s’étaler sur plusieurs années

La grande majorité des personnes interrogées, ayant vécu un cambriolage de leur domicile au cours des 5 dernières années, subissent des conséquences physiques ou mentales. Seulement un dixième ne ressent aucune conséquence physique ou mentale. De plus, dans la moitié des cas, les conséquences d’un cambriolage à domicile se font sentir pendant au moins un mois, voire même jusqu’à un an après le cambriolage. Même une fois cette année passée, de nombreuses personnes continuent de souffrir de ces conséquences mentales ou physiques. Plus du tiers des personnes qui en souffrent s’attendent à continuer de garder des séquelles, même tout au long de leur vie. 

La perte d’un sentiment de sécurité est l’effet le plus souvent mentionné après un cambriolage à domicile. Plus des deux tiers des Belges, victimes d’un cambriolage à domicile, indiquent avoir complètement perdu le sentiment de sécurité à la maison. De plus, ces conséquences se manifestent généralement la nuit : 42% se réveillent anxieux à chaque petit bruit et plus d’un tiers des interrogés ont un sommeil plus agité qu’auparavant. Trouver le sommeil est également plus difficile après la visite de cambrioleurs pour 37% d’entre eux.