Le Belge ne se sent plus en sécurité chez lui après un cambriolage

Avec un score de 7,9/10, la population belge indique ressentir un sentiment de sécurité élevé chez elle. Pas moins d’un tiers donne même jusqu’à 9 ou 10 sur 10 pour qualifier le sentiment de sécurité ressenti à la maison. Les groupes d’âge plus âgés semblent également se sentir plus en sécurité à la maison que les plus jeunes : les plus de 55 ans attribuent une note de 8,1/10. 

Avec 8,1/10, les néerlandophones se sentent également plus en sécurité chez eux que les francophones, qui obtiennent un score de sécurité moyen de 7,5/10. Cependant, il n’y a pas de différences notables dans ce domaine entre les zones urbaines et les zones rurales en Belgique. 

Chez les Belges qui ont eux-mêmes vécu un cambriolage à domicile au cours des 5 dernières années, la tendance est claire. Là où le sentiment de sécurité avant l’introduction par effraction obtient encore la jolie note de 7,9/10, cette moyenne chute après une visite de cambrioleurs pour atteindre à peine 5,4/10. 

La perte du sentiment de sécurité est l’effet le plus souvent mentionné après un cambriolage à domicile. Plus des deux tiers des Belges victimes d’un cambriolage à domicile ont déclaré avoir complètement perdu leur sentiment de sécurité à la maison. En outre, près de la moitié des personnes interrogées indiquent qu’elles se réveillent à chaque bruit et plus d’un tiers affirment mal dormir (37%), ne pas réussir à s’endormir (37%) et/ou même prendre peur à chaque bruit dans la maison (35). %). La confrontation à un cambriolage dans les environs immédiats de son habitation a également un impact sur la vie de chacun : près de la moitié d’entre eux ont également perdu leur sentiment de sécurité chez eux.